Actualités
et informations

Table ronde une gouvernance de données efficace

Mardi 29 septembre 2020, nous avons (enfin) eu la possibilité d’accueillir nos invités pour le déroulement de notre table ronde intitulée « Une gouvernance de données efficace ».

C’est donc à Genève que nous nous sommes retrouvés, dans une ambiance chaleureuse, tout en respectant une distanciation sociale obligatoire. Dans la grande salle du Mandarin Oriental, permettant à chacun de se sentir à son aise, nous avons accueilli Assia Garbinato de la #Romande Energie, Alain Rod et Vincent Teyssier de l’#ECA, accompagnés de Yoan Boulinguez et de Laurent Carlot représentants #Synotis CH. Le débat a été brillamment animé par Rodolphe Koller, rédacteur en chef de l’#ICT journal et animateur #Digital Circle.

Dans une seconde phase de notre matinée, nous avons rencontré trois éditeurs partenaires qui nous présenté leur outils d’accélération du déploiement d’une gouvernance de données efficace.

Pourquoi Synotis CH et la gouvernance de données ?

Synotis CH est un acteur reconnu des projets de Data Management en Romandie. La société intervient auprès de nombreuses organisations pour créer et améliorer des systèmes et des architectures de traitement de données. Ce sont ces mêmes clients qui ont sollicité l’entreprise pour les accompagner dans cette démarche de gouvernance. Ils ont considéré que pour parler de gouvernance de données, il fallait dépasser les grands discours théoriques, et savoir ce que représentait réellement les données et leurs différents traitements.
Lorsque l’on sait que Synotis CH est un grand spécialiste des traitements des données de référence, on comprend mieux sa légitimité toute naturelle à parler de gouvernance de données.

Quels sont les axes ou les approches de réponse ?

Aujourd’hui, le débat ne porte plus sur les besoins d’une gouvernance de données. Ce point semble acquis pour tout le monde, c’est une vraie réponse aux enjeux de digitalisation. Mais comment la mettre en œuvre de façon efficace ?

Dans un premier temps, Synotis CH a suivi la tendance historique qui était d’aborder la mise en œuvre de la gouvernance de données par une réponse organisationnelle. Le constat que nous faisons est qu’une nouvelle organisation a tendance à répondre en premier lieu à la gestion des risques, de façon défensive. Elle est en général considérée comme un « mal » nécessaire, mais non fédérateur car imposée par le management.
Nous nous sommes vite rendus compte des limites de cette démarche. Nous devons traiter un besoin de fluidité de la circulation de l’information entre les silos métiers. Il s’agit donc de déployer cette nouvelle organisation en développant la collaboration et la responsabilisation de ses acteurs. Une organisation est bien nécessaire, mais elle est une accompagnatrice, une animatrice.

Comment la Romande Energie et l’ECA ont-ils abordé le déploiement de la gouvernance des données ?

Les deux clients présents ont démarré leur démarche sous l’angle de la collaboration.
Ils ont en revanche opter pour des leviers différents, La romande à créer une Data Factory, et développé directement des cas d’usages techniques, en mode agile, en collaboration directe avec les métiers.

L’ECA, à longuement réfléchit sur la démarche, et a opter pour la mise en œuvre d’un catalogue de données. L’objectif est de pérenniser la connaissance sur les données et de faciliter le lignage afin de soutenir le projet de réorganisation des applications métiers.
Dans les deux cas, la démarche est la même : obtenir l’appropriation de la mise en œuvre de projets par les métiers, sous forme itérative, basée sur des cas d’usage variés, ou dans le cadre d’un projet plus large avec le catalogue de données comme support de collaboration. La réponse organisationnelle s’efface devant cette priorité, et les fonctions de Data Management s’imposent progressivement, au fur et à mesure du développement des cas d’usages.

Qu’en est-il de l’organisation ?

Dans ces deux situations, l’organisation n’est pas oubliée. Elle a déjà été réfléchie et sera positionnée progressivement au fur et à mesure de l’implémentation des cas d’usages. Elle s’articule essentiellement autour des sachants de la donnée, qu’ils soient dénommés Data Owner ou Data Advisor. Comme on le voit, l’axe principal de développement de la gouvernance de données n’est plus l’organisation mais la culture Data.
L’organisation doit intervenir en tant que garant, animateur et fédérateur transverse du déploiement des cas d’usages sinon ils risquent d’être si nombreux qu’ils pourraient devenir incontrôlables. D’autre part, il est important d’assurer à la fois la cohérence des traitements, mais aussi la conformité.
L’organisation de la gouvernance de données trouve également sa légitimité dans le support de la stratégie d’entreprise. Au-delà des structures récentes qui créent leurs valeurs sur la capacité de leurs collaborateurs à inventer de nouveaux axes de développement, l’entreprise a sa propre stratégie reposant sur un modèle d’activité ancré dans l’existant.

Qu’en concluez-vous ?

En se basant sur ses expériences, Synotis CH est convaincu que pour être efficace, un programme de gouvernance de données doit s’appuyer sur les deux axes de la culture et de l’organisation, avec des progrès mesurables, dans une démarche de progressivité.

La conjonction du développement sur ces deux axes apporte une efficacité maximale, et la capacité à supporter de nouveaux usages, et surtout à créer de nouvelles valeurs maîtrisées et cohérentes.
Il est indispensable de s’appuyer sur les deux leviers que sont le catalogue de données et sur une architecture adaptée et ouverte. Nous avons constaté que l’utilisation d’un catalogue de données est un excellent catalyseur. De la même manière, le déploiement progressif d’une architecture de données adaptée est un levier majeur.

Mais il ne faut pas oublier la valorisation des réussites. Assia nous a rappelé que sans un minimum de qualité, nos organisations ne fonctionneraient pas. Alors valorisons l’existant et rassurons.
C’est dans la confiance que la collaboration se développe. Réapproprions-nous la Data !

Pour conclure cette matinée chargée, Nous avons convié tous les acteurs autour d’un lunch, toujours en respectant les distances sanitaires, mais dans une ambiance animée.
Synotis CH a construit une offre pour vous accompagner dans votre démarche de déploiement d’une gouvernance de données efficace. Elle est progressive et non invasive avec pour objectif d’amener vos équipes vers l’autonomie. Il s’agit plus d’un transfert de compétence et de méthodologie axé sur le développement de la culture Data et de l’organisation de la gouvernance de données.